Taxe d’aménagement en 2018 : ce qu’il faut savoir

Envie de vous lancer dans des travaux d’amélioration de votre logement qui nécessitent une autorisation ? N’oubliez pas de prendre en compte la taxe d’aménagement : cet impôt bien souvent méconnu des particuliers augmente de manière significative en 2018.

Que vous vouliez installer une véranda, une piscine ou encore un abri de jardin, du moment que votre aménagement est supérieur à 5 m2 avec une hauteur sous toit de 1,80m, la taxe d’aménagement vous concerne. En prenant en compte ces surfaces, elle est appliquée pour toutes les opérations d’aménagement, de construction, de reconstruction et d’agrandissement de bâtiments ou d’installations qui nécessitent une autorisation d’urbanisme auprès de votre mairie, comme l’explique le site « service-public.fr ».

Des valeurs forfaitaires pour certains aménagements

Ainsi, la taxe d’aménagement s’élève à hauteur de 200€ par m2 pour une piscine ; 10€ le m2 de panneau photovoltaïque (sauf dans le cas où c’est un panneau thermique qui génère de la chaleur). Vous voulez un vaste abri de jardin pour ranger tout votre équipement extérieur ? La taxe d’aménagement s’élève à 728€ le m2. Vous voulez installer une éolienne ? Son emplacement vous est accordé pour 3000€.

À quoi sert cette taxe ?

Cette taxe est reversée aux communes, aux établissements publics de coopération intercommunale, aux départements et à la région Île de France. Elle contribue à l’aménagement des équipements publics. En 2018, cette taxe a été réévaluée et les valeurs forfaitaires ont été augmentées de 3%.